Voir la version en ligne
 
 
["UFM"]
 
Avril 2018-1 n°6
Un grand merci à vous !
Mais ce n’est pas fini …
 
Oui, un grand merci !
 
A vous tous et toutes qui avec entendu notre cri d’alarme, et nous avez témoigné votre solidarité pour passer ce cap difficile.

En effet, nous n’avions pas de quoi payer les salaires de mars de l’équipe professionnelle qui, tous les jours, accueille et accompagne avec engagement des femmes victimes de violences, mène des actions de sensibilisation et de formation à l’égalité et contre les discriminations et les violences sexistes auprès de jeunes et d’autres publics, ou effectue le travail administratif important.
Nous ne pouvions pas, déontologiquement, mettre dans l’angoisse et la précarité des salariées qui se dépensent sans compter pour aider des personnes elles-mêmes en détresse.

En répondant vous-mêmes, en relayant auprès de vos réseaux …
Grâce à vos dons, entreprises, femmes, hommes, quel que soit le montant, sé grenn di ri ki plen sak la ! nous avons pu passer ce cap difficile.

Cette semaine, nous avons reçu avec soulagement la décision de la CTM de rattraper le reliquat de subvention de 2016 qui ne nous avait pas été versé (60 000€), et de verser un acompte plus important sur la subvention de 2017 (60% au lieu de 40%, soit 60 000€).
C’est un apport en trésorerie non négligeable, un peu d’oxygène qui, nous l’espérons nous sera versé rapidement.
 
Mais … nous ne sommes pas devenues riches pour autant …
et tout ne va pas bien désormais …

Nous sommes en avril, et il nous faut continuer à nous battre pour des subventions de 2018 à hauteur de nos besoins, de la part de la plupart des financeurs ...
 
- Nous rappelons que l’UFM remplit une mission d’intérêt public, qui est normalement dévolue à l’Etat et aux Collectivités publiques.
- Nous rappelons que les violences envers les femmes ont été désignées « grande cause nationale » par le Président Macron.

La réalité ? Les moyens doivent être « négociés » chaque année :
- à des dates non connues à l’avance pour les appels à projets auxquels il faut répondre, avec des décisions en général très tardives (entre juin et décembre pour l’année en cours pour la plupart !)
- sans savoir si nous aurons des réponses positives : nous devons encore démontrer à certain-es l'utilité de ces actions pour une véritable réinsertion personnelle et sociale des femmes ...
- sans aucune certitude du montant : on assiste à une diminution des enveloppes qui est répercutée sur les subventions versées
- sans aucune visibilité à moyen terme : pas de convention pluriannuelle, donc pas de possibilité de construire des programmes au-delà d’une année en étant
- et en dépensant une énergie colossale à rechercher, quémander, anticiper, s’angoisser, gérer … pour un engagement de conviction militante pour un mieux être de notre société !
C'est le cas pour les autres structures de sensibilisation pour légalité F-H qui comme l'UFM vivent dans des conditions de précarité financière.

Alors, votre solidarité doit rester de mise, pour peser sur les différents acteurs-actrices au niveau de l’Etat comme au niveau local.
Pour une véritable politique d’égalité entre les Femmes et les Hommes, de lutte contre les discriminations et les violences envers les femmes, partout et dans tous les milieux, en particulier les plus démunis.
C’est une affaire citoyenne et qui intéresse un mieux-être pour toute notre société.
C’est la seule garantie de mettre en œuvre des actions qui auront un effet durable et d’envergure.
Vous avez encore quelques jours pour signer la pétition, avant qu’elle soit présentée aux Collectivités locales de Martinique. Signez la pétition en cliquant ici

Nous continuerons donc nos actions, d’accompagnement, de sensibilisation, de formation, d’interpellation, de solidarité ...
 
Ensemble,
Audacieuses et offensifs, Audacieux et offensives
Pour en finir avec le sexisme !
L’UFM, solidaire, participe aux luttes sociales
et pour notre dignité :
 
Après la grande manifestation  du samedi 24 mars qui a rassemblé plus de 500 personnes,
Après les forums de discussions où les participant-es ont élaboré une plateforme de revendications, continuons !
 
Retrouvons-nous nombreuses et nombreux :
Samedi 14 avril à 8h
Maison des Syndicats
 
Pour une présentation
de la plateforme
et une grande manifestation,
 
 
Pour un changement de cap, pour
zéro chlordécone, zéro pesticide !
 
 
  Marche contre l'endométriose
 
Contre la méconnaissance de l’endométriose et ses conséquences, mais aussi contre le sexisme médical et les violences gynécologiques, la lutte est en marche ! L’UFM faisait partie des 300 personnes qui ont manifesté l’an passé, elle était encore présente de façon dynamique cette année !
 
 
Pour la droit à la santé pour tous et toutes
en Martinique !
 
L’Union des Femmes de Martinique salue la création et est partie prenante de l’association «Sauvons la santé en Martinique »
Nous soutenons les initiatives prises par l’association et invitons la population a véritablement adhérer à ce Collectif de NOUS-MEMES pour nous mêmes.
 
Notre santé est malmenée de tous bords,
ne la laissons pas aux mains des «autres» prenons la en main !
Annou maré rennou !
 
L’Union des Femmes Martinique :
- invite toutes et tous à participer aux réunions publiques de la caravane pour la santé dans les communes et dans les quartiers
- incite chacune, chacun à sortir de son silence et de la solitude du parcours de combattan-t-e pour obtenir un rendez vous, une consultation, un examen médical
- rappelle que rien ne vaut un témoignage d'une situation vécue, qui mettra des mots sur la réalité de l’hopital public
- exige les moyens pour avoir le droit pour toutes et tous de se soigner au pays.
 
L’union des Femmes de martinique appelle à la construction d’un rapport de force en faveur d’une véritable politique de la santé en Martinique.

Soyons actrices et acteurs de nos vies !
 
 
Joignez-vous aux plus de
2 800 signatures déjà enregistrées !
 
SIGNEZ LA PETITION
POUR LA MISE EN PLACE D’UNE VERITABLE POLITIQUE LOCALE
DE LUTTE CONTRE LES VIOLENCES ENVERS LES FEMMES
mise en ligne après le meurtre de Jessica
 
 
Pour combattre les violences, des actions ont été mises en place par l’Etat, mais cela ne suffit pas.
Seule une ACTION D’ENVERGURE ET VOLONTARISTE pourra être un signal fort pour arrêter ce phénomène :
- Permettre aux femmes de sortir de leur situation de violence et d’avoir confiance en elles.
- Faire peser sur les auteurs, une pression suffisamment forte pour les empêcher d’agir ainsi.

Aujourd’hui, NOUS DEMANDONS QUE L’ENSEMBLE DES ACTEURS ET ACTRICES : CTM, CACEM, CAP NORD, ESPACE SUD, MAIRIES, ETAT, ASSOCIATIONS, ET POPULATION SE METTENT AUTOUR D’UNE TABLE POUR
DEFINIR ET METTRE EN ŒUVRE UNE VERITABLE POLITIQUE LOCALE
DE LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES.
Et que celle-ci soit suivie et évaluée régulièrement.

Mobilisons-nous, TOUS ET TOUTES, pour faire reculer ces violences inacceptables.
 
 
Le bon geste pour l'année 2018 !
 
 
Chers/ères amis/es,
Vous êtes nombreux/ses à nous soutenir et à nous demander :
"comment puis-je vous aider davantage?"
 
Pour 2018, vous pouvez vous dire :
Aujourd'hui, j'adhère !
 
Nous nous adressons à vous pour nous rejoindre activement et ainsi soutenir financièrement nos actions que vous connaissez et appréciez.

Vous recevrez régulièrement notre newsletter, et pourrez ainsi participer, selon vos possibilités, à la vie de notre association, et à cette dynamique que nous impulsons au quotidien pour changer nos mentalités, notre société, pour un mieux-être de toutes et tous.

Merci, d’avance, de tout cœur !
 
Pour 1€ par mois seulement ...
Vous pouvez adhérer à notre association (35€ pour l'année), ou nous aider en faisant un don (à partir de 35€).
Vous pourrez en déduire 2/3 de vos impots, donc il vous en coutera en fait moins de 12€.
Vous pouvez le faire en cliquant directement ici
ou par chèque à l'ordre de l'UFM à notre adresse ou auprès de nos militantes.
 
 
Union des Femmes de Martinique - 2 adresses :
- La Maison de Solange
Espace d'Ecoute, d'Information et d'Accompagnement
pour femmes victimes de violences ou en détresse
58 rue Isambert - 97200 Fort de France
- Espace Jane Lero
Siège et Pôle Formation
17 rue Lamartine - 97200 Fort de France
Horaires d'ouverture : Lundi, mercredi, vendredi de 8h30 à 16h
Mardi et jeudi de 8h30 à 12h00
 tél : 0596 71 26 26 - mail : u.femmesmartinique@wanadoo.fr -
 
 
© 2018 UFM
 
 
Si vous souhaitez ne plus recevoir notre newsletter, c'est dommage ! cliquez ici
 
Envoyé par
SendinBlue